La terre à bâtir, dénommée aussi terre crue, est la terre minérale propre à la construction que l’on trouve généralement sous la terre végétale. Elle résulte de l’altération superficielle des roches qui sont alors transformées par des processus naturels d’érosion chimique et physique. Elle peut donc être de type très différent suivant sa localisation.

La terre est constituée physiquement de grains de tailles très variables dont les plus fins, constitutifs de l’argile, ont des capacités de collage importantes issues de leur forte affinité avec l’eau. Ainsi, au sein du matériau terre, l’argile, quand elle est mélangée à l’eau, enrobe les grains de taille supérieure et les tient ensemble dans une matrice. Après séchage, elle constitue le principal agent de cohésion de la terre.

La terre est recyclable - parce que les liaisons sont réversibles - si elle n’est pas mélangée à des matières non recyclables.

Processus de fabrication & techniques

Le matériau terre est multiple, autant par la diversité des terres (cailloux, graviers, sables, limons, argiles en proportions variables) que par la diversité des techniques de mise en oeuvre (brique, pisé, bauge, torchis, terre allégée, enduit...).

La terre est préparée en fonction de l’élément d’ouvrage à réaliser et de la performance à atteindre. Cela relève de la compétence et de l’expérience du professionnel chargé de la mise en oeuvre (ou de celui de la production du matériau lorsque celui-ci est préfabriqué par un tiers).

  • Quelle terre ? : la terre est choisie en fonction de ses caractéristiques physiques (plus ou moins granuleuse, argileuse...) mais de façon générale, tout type de terre peut convenir (moyennant une adaptation du mélange, de la technique de mise en oeuvre ou de l’ouvrage) à condition d’écarter les terres contenant trop de matières organiques. Les éléments trop grossiers qui gênent à sa cohésion ou à sa mise en oeuvre peuvent être écartés par tamisage.
  • Où trouver la terre ? : du terrassements du site de construction ou de chantiers avoisinants, de la terre de découverte de carrières, du lavage de matériaux de carrières, du recyclage d’anciens murs en terre...
  • Comment préparer la terre ? : la terre est mélangée à de l’eau - souvent amendée par des fibres végétales, des granulats végétaux ou minéraux, parfois par des stabilisants (chaux, ciment) - pour atteindre l’état hydrique recherché : humide, plastique, visqueux, liquide.
    Le mélange peut être réalisé à l’aide d’un malaxeur, d’une bétonnière, d’un engin de creusage/levage et parfois tout simplement par piétinement.

La terre se met en oeuvre suivant différentes techniques, qui peuvent se résumer en quelques mots ainsi même s’il n’y a pas de méthode unique :

  • Adobe : la terre à l’état plastique est mise en forme à la main ou à l’aide d’un moule et faiblement pressée manuellement. Les adobes sont séchées à l’air libre avant d’être maçonnées.
  • Brique (ou bloc) de terre comprimée (BTC) : la terre à l’état humide est fortement comprimée à l’aide d’une presse (compression d’au moins 1MPa). Les briques sont séchées naturellement sous abri empilées (ou mise en cure humide sous bâche environ 28 jours si elles sont stabilisées par de la chaux ou du ciment) avant d’être maçonnées.
  • Brique extrudée : la terre à l’état plastique est poussées à travers une filière, généralement sous vide, puis recoupée en sortie (même procédé que la production des briques de terres cuites). Les briques sont séchées naturellement ou sous étuve avant d’être maçonnées.
  • Bauge : des mottes de terre à l’état plastique sont empilées a fresco, généralement sans coffrage, pour élever directement un mur
  • Pisé : la terre humide est mise en place et compactée à l’aide d’un outil mécanique ou manuel par couches de hauteur régulière dans un coffrage avant d’être décoffrée
  • Terre allégée : la terre est délayée dans de l’eau et malaxée pour donner une consistance variant de l’état visqueux à liquide (barbotine), et est mélangée à une forte proportion de fibres (paille...) ou de granulats végétaux (chènevotte...). Le mélange peut être mis en place dans un coffrage, compacté manuellement ou à l’aide d’un outil puis décoffré après séchage, ou bien projeté mécaniquement contre un support.
  • Torchis : la terre est mélangée à de l’eau et des fibres végétales pour atteindre un état plastique, visqueux voire de barbotine, avant d’être fixée sur un support en bois ou en fibres végétales solidaire d’une structure, suivant différentes techniques de pose. Le mélange est plus dense que pour la terre allégée.
  • Enduit : la terre, de consistance variable suivant les caractéristiques recherchées, est appliquée en une ou plusieurs couches fines (de quelques millimètres à quelques centimètres) sur un support, manuellement ou par projection mécanique.
  • Béton de site/terre coulée : la terre, adjuvantée de ciment (en proportion moindre que dans un béton de ciment), est coulée dans des coffrages puis décoffrée à la manière du béton banché, et n’est pas armée

Pour plus d’informations, se référer aux Guides de bonnes pratiques de la construction en terre crue.

Usages et applications

La terre peut être utilisée dans différents éléments d’ouvrage :
  • Murs porteurs
  • Cloisons
  • Franchissement (arcs, voûtes, coupoles)
  • Parement
  • Sols

Elle joue également un rôle de régulation thermique, hydrique et acoustique.

De façon générale, les usages courants par technique sont les suivants :

  • Briques : rôle structurel ou de remplissage (murs, cloisonnements, façades), parement
  • Pisé : rôle structurel ou de remplissage (murs, cloisonnements, façades), parement, sols
  • Bauge : rôle structurel ou de remplissage (murs, cloisonnements, façades), parement, sols
  • Terre allégée : remplissage pour la construction de murs, cloisons, planchers, rampants de toiture
  • Torchis : remplissage d’une structure pour la réalisation de murs, cloisons, planchers, voûtes, rampants, corniches
  • Enduit : parement esthétique, protection (au feu, à l’air, à l’accessibilité...), étanchéité à l’air, dressage de parois, correction thermique et mur chauffant

Caractéristiques techniques

Un Projet National sur la terre crue est en cours afin de lever les freins - notamment techniques, assurantiels ou réglementaires - au redéploiement à grande échelle du matériau terre dans la construction.

Afin de ne pas limiter l’innovation et l’usage de techniques variées, c’est une approche de validation performantielle des ouvrages (obligation de résultats et non de moyens) qui a été choisie. Cela requiert le développement d’essais in situ ou de laboratoire ainsi que de lois de changement d’échelle permettant de définir la performance de l’ouvrage à partir des résultats d’essais
Ce projet court jusqu’en 2025 et ses résultats seront valorisés jusqu’en 2027.
> En savoir plus sur le PNTERRE

  • Thermique (λ, c, μ, ...)

A utiliser comme base :
> Règles TH utilisées pour les calculs réglementaires

Exemples de résultats d’essais produits :
> Conductivité thermique et capacité thermique massique du terre-paille
> Conductivité thermique du terre-chanvre
> Caractéristiques hygrothermiques d’une brique de terre crue extrudée de Nagen
> Caractéristiques hygrothermiques d’un bloc de terre comprimée de Cycle Terre
> Caractéristiques hygrothermiques d’un bloc de terre comprimée stabilisée de Cycle Terre

  • Structure

Le comportement mécanique variant suivant la composition et la granulométrie de la terre, la teneur en argile et en eau du mélange, le pourcentage éventuel de stabilisant, la charge appliquée, etc. la justification des ouvrages passe par la réalisation d’échantillons. La performance globale est ensuite caractérisée avec le bureau d’étude et le bureau de contrôle.
Des analogies peuvent être faites avec les Eurocodes (Eurocode 6 : Calcul des ouvrages en maçonnerie (EN 1996) pour les briques, Eurocode 2 : Calcul des structures en béton (EN 1992) pour le béton de terre...).

Exemples de résultats d’essais produits :
> Caractéristiques mécaniques d’une brique de terre crue extrudée de Nagen
> Caractéristiques mécaniques d’un bloc de terre comprimée de Cycle Terre
> Caractéristiques mécaniques d’un bloc de terre comprimée stabilisée de Cycle Terre

  • Réaction et résistance au feu

> Réaction au feu des éléments en argile et en granulats minéraux (teneur en éléments organiques < 1%) : classés incombustible par l’Arrêté du 21 novembre 2002 relatif à la réaction au feu des produits de construction et d’aménagement

Exemples de résultats d’essais produits :
> Réaction au feu du terre-paille
> Réaction au feu du terre-chanvre
> Réaction et résistance au feu d’un bloc de terre comprimée de Cycle Terre
> Réaction et résistance au feu d’un bloc de terre comprimée stabilisée de Cycle Terre

  • Fiches de déclaration environnementales et sanitaires (FDES)

FDES collectives :
> Mur porteur en pisé non stabilisé de 50 cm d’épaisseur en moyenne
> Murs en adobes
> Murs en bauge mis en œuvre de façon traditionnelle
> Paroi en bloc de terre comprimée porteuse d’environ 30 cm
> Paroi en bloc de terre comprimée non porteuse d’environ 10 cm
> Mur non porteur de 15 cm d’épaisseur en briques de terre crue compressée stabilisées
> Brique de terre crue extrudée
> Remplissage d’un mur en terre-paille de 30 cm d’épaisseur en moyenne
> Enduit intérieur prêt-à-l’emploi de terre crue non stabilisée de 5 à 8 mm
> Enduit artisanal intérieur de terre-crue non stabilisé

FDES individuelles :
> Plaque de terre extrudée enduite (ossature non incluse)
> Brique de Terre Compressée, FILIATER au chantier du domaine de l’Argibois, Levens

Pour accéder à l’ensemble des FDES : base INIES

Référentiels techniques

  • Normes/DTU

> XP P13-901 - Briques et Blocs de terre crue pour murs et cloisons - Définitions - Spécifications - Méthodes d’essai - Conditions de réception - mars 2022
Norme expérimentale publiée par AFNOR en mars 2022, en remplacement de celle publiée en octobre 2001, qui définit les caractéristiques des briques de terre crue destinées à la réalisation de murs et de cloisons. Ces briques peuvent être compressées, extrudées ou moulées et peuvent être additivées/liées ou non.

  • Règles professionnelles

Les règles professionnelles pour la réalisation d’enduits en terre sur support paille ou terre ont été approuvées par la Commission Prévention Produits (C2P) de l’Agence Qualité Construction (AQC) en 2012 et 2013.

> Enduits en terre sur support paille (Règles CP 2012 révisées, 3e édition – avril 2018)
> Enduits sur supports composés de terre crue

Ces techniques sont donc considérés comme « techniques courantes » par les assureurs.

  • Guides

> Les Guides de bonnes pratiques de la construction en terre crue

Ces guides regroupent l’état des connaissances sur les pratiques et les mises en œuvre diverses de la terre crue dans les bâtiments neufs ou restaurés, reconnues et validées par les praticiens du bâtiment.

Ce sont des textes consensuels issus d’un processus collectif et sont une première étape vers des règles professionnelles. Leur principal objectif est de contribuer à créer des rapports de confiance entre praticiens et maîtres d’ouvrages, bureaux de contrôle et assureurs.

Ces guides concernent 6 techniques de terre crue en vigueur :
> Bauge
> Brique
> Enduit
> Pisé
> Terre allégée
> Torchis

Ils ont été rédigés sous la direction collective de nombreux acteurs regroupés au sein de la Confédération de la construction en terre crue (CCTC) : ARESO (Association Régionale d’Écoconstruction du Sud Ouest), ARPE
Normandie
(Association Régionale pour la Promotion de l’Écoconstruction), AsTerre (Association nationale des professionnels de la Terre crue), TERA (Terre crue Auvergne Rhône Alpes), ATOUTERRE (Collectif de professionnels de la construction en terre crue de Midi Pyrénées), CAPEB (Confédération des Artisans et Petites Entreprises du Bâtiment), CTA (Collectif Terreux Armoricains), FFB (Fédération Française du Bâtiment), FÉDÉSCOP BTP (Fédération SCOP du Bâtiment), MPF (Maisons Paysannes de France), Réseau Écobâtir.

  • ATec/ATEX

Liste non exhaustive d’Avis techniques (ATec) ou d’Appréciations techniques expérimentales (ATEx). Les ATEx de « cas a » concernent des produits ou des procédés et peuvent donc être utilisés sur plusieurs opérations. Les ATEX de « cas b » concernent des projets de réalisation bien spécifiques.

BTC :
> Remplissage de façade en maçonnerie de BTC - mai 2022 (ATEx de cas A - SCIC CYCLE TERRE)
> Procédé de murs porteurs en Blocs de Terre Comprimée - février 2022 (ATEx de cas A - BRIQUES TECHNIC CONCEPT)
> Réalisation de murs non porteurs en blocs de terre comprimée (BTC) - février 2022 (ATEx de cas A - SCIC CYCLE TERRE)
> Cloisons BTC Cycle Terre - mai 2021 (ATEx de cas A - SCIC CYCLE TERRE)
[> Mur en maçonnerie de BTC non porteur en enveloppe extérieure et/ou en remplissage d’une ossature porteuse en Guyane (973) - décembre 2018] (ATEx de cas A - DEAL Guyane)
> Ouvrages en maçonnerie de Blocs de Terre Comprimée à Mayotte (976) - mai 2018 (ATEx de cas A - ART. TERRE MAYOTTE)
> Auditorium du Pôle Culturel de Cornebarrieu (31700) - Réalisation d’un auditorium en ambiance intérieure en BTC - juillet 2016 (ATEx de cas B - DEMATHIEU BARD CONSTRUCTION)

Pour rechercher des documents d’évaluation en cours de validité : CSTB Evaluation

Acteurs

  • Têtes de réseaux

La Confédération de la construction en terre crue (CCTC) regroupe l’ensemble des acteurs ayant participé à la rédaction des Guides de bonnes pratiques de la construction en terre crue : https://conf-terrecrue.org/ (site en construction)

Parmi eux figurent l’AsTerre, association nationale de professionnels de la terre crue, et de nombreuses associations régionales qui promeuvent la filière (ARESO, ARPE Normandie, TERA, CTA...)

> Retrouvez-les ci-dessous dans notre cartographie en utilisant le filtre de recherche « Association - Structure d’accompagnement ».

  • Recensement de professionnels : fournisseurs, concepteurs, entreprises et artisans...

> Consultez notre cartographie ci-dessous qui référence les projets & acteurs connus du réseau d’Envirobat Occitanie, en utilisant les différents filtres de recherche

et/ou

consultez les différents annuaires ou cartographies existants :

> Cartographie nationale des ressources locales gérée par le mouvement de la Frugalité Heureuse et Créative
> Annuaire des professionnels d’ECORCE
> Annuaire des professionnels du Réseau Ecoconstruction de la Vallée de l’Aude (REVA)
> Annuaire des professionnels d’AsTerre
> Annuaire des professionnels d’ARPE Normandie
> Annuaire des professionnels du Collectif des Terreux Armoricains

>>> Vous êtes un acteur de la filière et souhaitez être référencé ? Vous connaissez un acteur que vous aimeriez voir référencé ? contactez-nous !

  • Centres de formation

De nombreux organismes de formation dispensent des formations diplômantes, certifiantes ou qualifiantes sur le sujet de la terre crue.

> Retrouvez-les ci-dessous dans notre cartographie en utilisant le filtre de recherche « Enseignement - Recherche - Formation ».

  • Centres de recherche

Laboratoires particulièrement actifs et reconnus sur le matériau terre crue pour la construction :

> Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions (LMDC) à Toulouse et Tarbes
> Centre Technique de Matériaux Naturels de Construction (CTMNC) à Limoges
> Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat (ENTPE) à Lyon

Opérations de référence

  • En Occitanie...

La cartographie ci-dessous recense les projets exemplaires de notre territoire qui ont utilisé, ou ont l’intention d’utiliser pour ceux qui sont encore en phase Conception, de la terre crue pour leur construction.

Il s’agit de projet inscrits en démarches BDO ou QDO, lauréats d’appels à projets ou de prix (Prix National ou Régional de la Construction Bois, OFF du DD...) ou qui ont fait l’objet d’une visite par Envirobat Occitanie en raison de leur caractère innovant.

Ce recensement n’est évidemment pas exhaustif...et de nombreux autres projets auraient le mérite d’y figurer. En attendant que ce soit le cas, voici quelques liens vers d’autres projets régionaux emblématiques :

> Ecocentre Pierre et Terre à Riscle (32)
> Ecole élémentaire à Saint-Germé (32)
> Espace culturel et sportif de Montbartier (82)
> Siège social de TRIFYL à Labessière-Candeil (81)
> Maison des sans-abris à Lavalette (31)
> Siège social d’IZUBA Energies à Fabrègues (34)
> Groupe scolaire Paul Bayrou à Saint-Antonin-Noble-Val (82)
> Extension de l’IUT Génie Civil à Tarbes (65)

>>> Vous souhaitez valoriser une opération non référencée ? contactez-nous !

  • ...et ailleurs

Certains projets emblématiques situés en dehors de notre région sont référencés dans la section Documentation « En pratique... » .

D’autres sont à retrouver dans divers recensements :

> Les projets référencés par le Collectif des Terreux Armoricains
> Des réalisations en terre paille
> Les projets candidats et lauréats des TERRA Award 2016 et TERRA FRIBRA Awards 2019

Cartographie des acteurs et des projets en Occitanie

Agenda

20 octobre 2022
Non défini

Formation Bâtir en terre

Fort du succès des 2 sessions de formation « bâtir en terre » des 9 et 10 juin puis des 8 et 9 septembre à Montpeyroux (34), les formateurs de Cri Terre, Sylvie Wheeler, Grégoire Paccoud et Marine Dupont, l’IFRB et e dans l’AU ont mis en œuvre leurs...
S'INSCRIRE
27 octobre 2022
Tarbes (65)

Assemblée Générale 2022 du PN Terre Crue

L’Assemblée Générale 2022 du Projet National Terre Crue sera accueillie au LMDC de Tarbes du jeudi 27 au samedi 29 octobre. Tous les partenaires du PN sont invités à participer pour échanger, décider (AG formelle) et visiter des bâtiments exemplaires....
S'INSCRIRE

Projet National Terre : diaporama de présentation

Terre crue Mieux connaître...

Diaporama de présentation du Projet National Terre diffusé lors de l’Assemblée Générale Constitutive en septembre 2021.

Centre d’Interprétation du Patrimoine Archéologique | Dehlingen (67)

Terre crue En pratique...

Découvrez la réhabilitation et extension d’une maison datant de 1698 et son extension avec des murs en pisé de terre crue réalisée en 2014 dans la région Grand-Est.

L’Orangerie | Lyon (69)

Terre crue En pratique...

Découvrez ce bâtiment de bureaux en R+2 en pisé porteur, monté à partir de blocs de grandes dimensions préfabriqués sur site ou à proximité immédiate.

Documentation