Priorité donnée à la rénovation énergétique des bâtiments ! | NEPSEN

Face au changement climatique et à la crise énergétique, l’impératif de rénovation énergétique des bâtiments s’intensifie. La feuille de route pour les logements, et plus largement pour tous les bâtiments, est claire. Il faut améliorer la performance énergétique des maisons individuelles, des immeubles collectifs, publics, sociaux, comme privés (copropriétés) et des bâtiments tertiaires. La rénovation énergétique des bâtiments est un des leviers prioritaires pour répondre à cette urgence d’agir. Oui, mais par où commencer ? Quels travaux entreprendre ? Quelles aides financières mobiliser ? NEPSEN vous en dit plus…

La rénovation énergétique de quoi parle-t-on ?

Selon la définition du gouvernement, « la rénovation énergétique désigne l’ensemble des travaux visant à diminuer la consommation énergétique d’un bâtiment. » Soutenue par l’État via différents dispositifs, elle répond à un triple enjeu : lutter contre le changement climatique, réduire les consommations d’énergie et éradiquer la précarité énergétique.

L’ensemble du secteur du bâtiment représente en France 44 % des consommations énergétiques finales (dont 2/3 pour le résidentiel) et 23 % du total des émissions de GES. Qu’il s’agisse de résidentiel ou de tertiaire, le secteur du bâtiment présente un fort potentiel d’économie d’énergie et une importante exposition au risque climatique. En cela, il est un secteur d’action prioritaire, qu’il s’agisse de rénover le parc bâti existant, de réduire la demande énergétique par les usages et les équipements et d’améliorer le confort des occupants.

Quels sont les travaux possibles ?

Plusieurs types de travaux de rénovation permettent d’améliorer la performance énergétique d’un bâtiment. Pour réaliser une rénovation énergétique performante, il est important de planifier les travaux dans le bon ordre. C’est pourquoi, avant d’entamer toute démarche, il est nécessaire d’avoir une idée du potentiel et de l’état énergétique du bâtiment par un bureau d’étude qui réalisera un diagnostic précis, identifiera les points faibles du bâtiment et préconisera des travaux d’amélioration énergétique poste par poste.

Pour une rénovation efficace, il est conseillé de penser globalement la rénovation. Autrement dit, regrouper en un seul temps un ensemble de travaux sur les postes énergivores du bâtiment. Comparés à une rénovation par unité, avec des travaux échelonnés dans le temps, la rénovation globale permet, entre autres, de réaliser des économies en mutualisant les frais de chantier.

Quand on parle de travaux de rénovation énergétique, on distingue 3 grands pôles prioritaires : l’isolation, le chauffage et la ventilation.

  • 1. L’enveloppe
    • Isolation Thermique par l’Extérieur (ITE)
    • Isolation Thermique par l’Intérieur (ITI)
    • Remplacement des menuiseries extérieures (aluminium, bois, bois-alu, etc.)
    • Isolation des toitures ;
    • Recours aux matériaux biosourcés : laine de bois, laine de chanvre, bloc de chanvre, ouate de cellulose, isolation à base de matière recyclée, etc.
  • 2. Le chauffage
    • Pour la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire :
      • chaufferie biomasse
      • raccordement au réseau de chaleur urbain
      • géothermie
      • pompe à chaleur
      • ballon thermodynamique
      • solaire thermique, etc.
    • Pour l’émission :
      • plancher chauffant
      • radiateur à eau chaude, etc.
  • 3. La ventilation
    • Ventilation double flux avec récupération d’énergie
    • Ventilation simple flux hygroréglable
    • Ventilation hybride assistée
    • Ventilation naturelle.
  • 4. Autres
    • Gestion de l’amiante, du plomb
    • Installation photovoltaïque (autoconsommation et/ou revente)
    • Gestion Technique du Bâtiment et autre système de régulation, etc.

Quelles aides mobiliser ?

Axe prioritaire de la politique de transition énergétique de la France, la rénovation énergétique bénéficie d’aides gouvernementales adaptées aux différents types de bâtiments et aux profils des propriétaires.

Il existe notamment :

  • des prêts à taux zéro ou à taux bonifiés destinées aux copropriétés et aux bailleurs sociaux, afin d’échelonner le financement des travaux dans la durée, plutôt que les travaux eux-mêmes, et ainsi faire en sorte que les économies d’énergie réalisées contribuent au remboursement des mensualités
  • des certificats d’économie d’énergie, mobilisables pour tous types de bâtiments (tertiaire, bailleurs sociaux, copropriétés, maisons individuelles), consistant à distribuer des primes pour tous les types de travaux réalisés
  • des aides distribuées par l’Agence nationale de l’habitat (Anah), destinées au logement privé (maisons individuelles et copropriétés), sous forme de subventions individuelles ou collectives, comme les dispositifs MaPrimeRénov’ et Habiter Mieux Sérénité
  • des aides spécifiques de la Région Occitanie (Région à Energie Positive) destinée à tous les bâtiments (tertiaire, logement , etc.) permettant de subventionner une partie des études et des investissements (Exemples de dispositifs : Développement de chaufferie biomasse, désamiantage de toiture avec installation de panneaux photovoltaïques, valorisation de la chaleur de récupération, dispositif d’aide au logement des communes à vocation sociale, etc.) des aides spécifiques des collectivités locales, ciblant des quartiers ou des types d’habitat, sont parfois mises en place sur des durées relativement courtes (quatre à cinq ans en général).

Depuis 40 ans, NEPSEN accompagne les acteurs publics et privés dans la réalisation de projets sobres en énergie et respectueux de l’environnement.

Les réalisations à la une : www.nepsen.fr/

>>> En savoir plus sur NEPSEN

JPEG - 18.6 Mo
NEPSEN - équipe de Toulouse
Crédits : Nepsen.

ressources similaires

Visualisez toute l’actualité régionale et l’essentiel de l’actualité nationale sur l’aménagement et le bâtiment durables.